Accueil : André Weill > Livre : Le marchant de bonheur > Diaporama 4      | Autres ouvrages de l'auteur

Le marchant de bonheur - diaporama

Rroms en Slovaquie.


J'entends des va-et-vient d'enfants dans la forêt. Affamés, ils fouillent la terre et les arbres à la recherche de je ne sais quelle providence. Leurs visages sont crasseux. Leurs vêtements n'en sont plus.

Beaucoup marchent pied nus, ils boitent, sont estropiés. Ces enfants sont des spectres. Ils sont déjà d'ailleurs. Pas tout à fait dans le camp de la mort, mais déjà au-delà de la vie. Oui, c'est ça, ces enfants sont des spectres.

Cette phrase me gifle le visage avec une violence inouïe. Ça y est, j'y suis, je me rappelle. Cette détresse, cette inhumanité, cet avilissement, c'est pour ça que je marche. Ces regards éteints, ces corps malades, je les ai déjà vus. Auschwitz n'est plus à Auschwitz. Il est à Rudnany. Et j'en ai honte.

Je suis parti marcher pour honorer ces enfants. Et voilà qu'aujourd'hui je les fuis !

Hongrie.

J'entends des va-et-vient d'enfants dans la forêt.

Affamés, ils fouillent la terre et les arbres à la recherche de je ne sais quelle providence. Leurs visages sont crasseux.

Leurs vêtements n'en sont plus. Beaucoup marchent pied nus, ils boitent, sont estropiés. Ces enfants sont des spectres. Ils sont déjà d'ailleurs. Pas tout à fait dans le camp de la mort, mais déjà au-delà de la vie. Oui, c'est ça, ces enfants sont des spectres. Cette phrase me gifle le visage avec une violence inouïe. Ça y est, j'y suis, je me rappelle. Cette détresse, cette inhumanité, cet avilissement, c'est pour ça que je marche. Ces regards éteints, ces corps malades, je les ai déjà vus. Auschwitz n'est plus à Auschwitz. Il est à Rudnany. Et j'en ai honte. Je suis parti marcher pour honorer ces enfants. Et voilà qu'aujourd'hui je les fuis !






Diapo précédente | Itinéraire parcouru et principal | Diapo suivante