Accueil : André Weill > Livre : T'es toi quand tu marches > Diaporama 6      | Autres ouvrages de l'auteur

Aquarelles à Compostelle - Petit diaporama

Aujourd'hui, le chemin se sépare de Conques...

Conques, porte du Barry.

De fait, le chemin ne sépare pas de Conques, il en descend. Il descend noblement de Conques, par la porte du Barry et les pavés de la rue Charlemagne. Il en descend comme un enfant descend de sa mère.

Après le pont des Romieux, le souffle est court. Point tant à cause de la raideur de la montée, que de la puissance dégagée par la vue sur Conques au lever du soleil.

Comme nous, le chemin doit s'arrêter pour dénouer lentement l'attachement à cette mère qui l'a façonné et nourri et qu'il est en train d'abandonner.

Qu'est-ce donc avancer sur le chemin si ce n'est faire acte d'allégeance aux générations qui nous ont précédées ?

Et pourquoi marcher si ce n'est pour s'éloigner un peu, prendre du recul, saisir le cliché grand angle de notre cheminement, prendre conscience que la Vie s'est donnée à nous sans retenue.

Saurons-nous voir la vie qui nous habite avant que de la quitter ? Saurons-nous la quitter sans la trahir ?





Diapo précédente | Itinéraire parcouru et principal | Diapo suivante