Accueil : André Weill > Livre : T'es toi quand tu marches > Diaporama 10      | Autres ouvrages de l'auteur

Aquarelles à Compostelle - Petit diaporama

Les Hospitaleros, Le Leon...

Les hospitaleros sont des parents bienveillants : ils accueillent, réconfortent et nourrissent. Ils ont fait le chemin avant nous. Ils réparent nos déchirures et désespérances. Leurs récits nourrissent nos imaginaires, nos quêtes d'adolescents. Ils emplissent nos besaces d'espérance. Merci à tous les hospitaleros de tous les caminos du monde. Merci à ceux qui dans le monde entier accueillent inconditionnellement.

Et puis voilà la petite rengaine du soir. Celle qui monte des tréfonds de la besace quand silence et solitude envahissent la chambrée, quand le monde sensible disparaît, quand les rêves emmènent dans les profondeurs du grand bleu. On ira tous à Santiago. On ira, on ira..

O Cebreiro, La Galice...

Première journée de marche. L'émotion reste pudique, sans débordement. Peut-être la besace ne réalise-t-elle pas encore ce qui lui arrive.

Ou le début du commencement, c'est du pareil au même pour celui qui sait vivre. Naître, c'est en quelque sorte mourir à ce qui était avant. C'est une question de langage. Tout naturellement le miracle a eu lieu. Celui de la simplicité.





Diapo précédente | Itinéraire parcouru et principal | Diapo suivante